LE TEST DE Q.I. POUR ADULTES :

De nos jours, de plus en plus d'adultes sont curieux de connaître leur Quotient Intellectuel.

C'est parfaitement légitime et cette démarche ne doit pas être négligée : il ne s'agit pas d'une prétention infondée ou d'un désir de vouloir se placer « au-dessus » du commun des mortels.

Bien au contraire, l'adulte en questionnement sur lui-même aurait plutôt tendance à minimiser ses compétences.

Le parcours scolaire, l'éducation, marquent très profondément de leur empreinte l'image de soi ou l'estime de soi, pour chacun d'entre nous.

Les conséquences peuvent en être douloureuses, voire source d'amertume, de tristesse, de manque de confiance en soi, de colère...

Aussi, devenu adulte, le doute demande à être levé sur certaines idées que l'on se fait sur sa propre valeur  :

« Suis-je aussi peu intelligent, -voire « limité » intellectuellement ? »

« Suis-je si différent des autres et que signifie cette sensation d'être différent, sentiment qui m'anime encore aujourd'hui, bien que je sois un adulte ? » (cette sensation revient souvent dans les témoignages)

Autant de bonnes raisons pour faire le point, même s'il n'est pas toujours facile de prendre la décision de passer un test de Q.I.

En effet, il est temps de se rendre justice et de mettre un point final à ses peurs ou à ses doutes.

Passer un test de Q.I. à l'âge adulte ne peut être que bénéfique, surtout lorsque ce passé est lourd à porter.

C'est aussi souvent un excellent révélateur de soi… c'est toujours une expérience très positive.

Nous savons que de nombreux adultes ont vu leur vie transformée après leur passation du test de Q.I., eux, qui jusqu'alors avaient toujours douté d'eux-mêmes... eux, que l'on qualifiait parfois d'incapables, voire de débile simplement parce que leur belle intelligence était négligée ou ignorée en son temps.

Certains adultes vont même jusqu'à espérer ne pas être précoces,  comme s'il s'agissait d'une tare ou d'un handicap. Bien au contraire, la précocité intellectuelle est une merveilleuse richesse, un don au même titre que celui que l'on pourrait avoir pour la musique.

Des surdoués heureux et épanouis existent, leur discrétion est tout à leur honneur car ils sont souvent modestes. En tous les cas, leur précocité intellectuelle, une fois reconnue, ne peut que les fortifier et les réconcilier avec eux-mêmes et leur passé.


LES MOTIVATIONS QUI CONDUISENT A CONNAITRE SON Q.I. QUAND ON EST ADULTE


Connaître son QI, pour un adulte, peut répondre à différentes motivations :

- lever le doute sur un potentiel intellectuel qui a pu être sous-estimé par le passé.

- conforter les interrogations sur les capacités intellectuelles que l'on peut avoir ;

- aller dans le sens d'une plus grande confiance en soi ;

- aider à la recherche d'un emploi en adéquation avec son potentiel ou pouvoir prétendre à un poste supérieur à celui que l'on occupe ;

- enfin, ce peut être aussi une simple curiosité : « faire le point » permet bien souvent d'évaluer objectivement ses capacités pour décider d'aller plus loin dans un questionnement futur.

Nous n'avons pas toujours conscience, à l'instant où nous agissons, de l'utilité d'une démarche, quelle qu'elle soit. Avoir l'intuition que cela pourrait peut-être servir… un jour.

Quoi qu'il en soit, se poser des questions n'est jamais négatif : pouvoir se situer, c'est malgré tout déjà un premier pas.


COMMENT S'EVALUE LE Q.I. CHEZ L'ADULTE ?


L'outil d'évaluation du Q.I est la W.A.I.S., l'échelle d'intelligence de Weschler pour Adultes.

Ce test est nécessairement assorti d'un entretien clinique préalable : il m'est indispensable, tant pour la passation du Test qu'à son interprétation.

Le test de Q.I., de par sa spécificité, donne lieu à une interprétation qui ne se borne pas à un simple calcul statistique des scores obtenus.

De fait, suite à cette évaluation, j'adresse toujours un compte rendu confidentiel écrit, pour faire et valoir ce que de droit.


Prendre rendez-vous avec notre Cabinet de Paris Champs-Elysées

Prendre rendez-vous avec notre Cabinet de Montpellier